Dans le cadre de ses labos, ZIGZAG interroge les techniques de médiation artistique en rassemblant professionnels et étudiants autour de projets de recherche. Les labos explorent les nouvelles technologies, les innovations du social, les différents médias sans exclure "bricolage et récup", principes de base de clown...


 

En recherche permanente, ZIGZAG invente des outils pédagogiques adaptés à chaque spécificité, comme la psychomotricité théâtrale (une méthode basique autour du lien et des formes d'adresse), les objets relationnels pour les improvisations accompagn’actées, l'écriture orale, les cadres (et décadrages) et la mise en scène du point de vue, les marionnettes transpositionnelles, l'accompagnement dans l'improvisation (accompagn'acteur), le jeu et le re-jeu, le théâtre des délires, l'auto-guidance enregistrée, les nouveaux dispositifs électro-ludiques, et ce toujours adossés aux autres pratiques artistiques, audio-visuel, arts plastiques, arts sonores, etc.

 

 

 

Depuis 2016, et en partenariat avec les écoles et universités liées à ZIGZAG, nos intervenants et stagiaires ouvrent de nombreux laboratoires de recherche, d'approfondissement et d'innovation dans la médiation artistique. Au programme, des interfaces ludo-éducatives pour les personnes en situation de poly-handicap, des lignes au sol interactives, un totem qui aide à danser, le light painting et l’expression corporelle, les marionnettes adaptées, l’écriture adaptée, et les objets relationnels...

 


Photos Gilles Legoff.


Page en construction, du nouveau bientôt!


Partenariat École Pratique de Service Social - EPSS




Partenariat Université Paris Descartes - Master Art-Thérapie




Partenariat Institut National d'Expression, de Création, d'Art et Transformation - INECAT




Partenariat École Nationale supérieure des Arts Décoratifs - ENSAD


 

ALTER EGO - Module de recherches ENSAD - 2017/2018

 

Ce module de recherche propose aux étudiants de créer des objets ludiques qui servent d’intermédiaire et permettent d’instaurer une relation par le jeu entre des enfants, des adolescents ou des adultes en situation de handicap et un Accompagn'acteur (joueur en soutien, au service des langages ludiques et des volontés d’expression de l’usager, ou de la personne accompagnée).

 

Les objets ludiques pourrons permettre d'instaurer un rapport d’empathie avec l’autre, de mimesis (imitation), d’amplification, de focalisation, d’exploration, d’usage (verbe d’action : monter, tirer, pousser, faire onduler, etc.), de créer et de maintenir une relation autour de l’objet (ouvrant sur la relation), et non sur la seule relation avec l’objet (relation enfermante), et permettant de permuter les rôles d’aidant / aidé, de meneur / suiveur, d’ « auteur du jeu »...

 

Les objets sont utilisés dans le cadre des Impros Accompagn'actées.



Improvisations Accompagn'actées: vidéo d'analyse des pratiques.

Les impros accompagn'actées, un outil éducatif et ludique proposé par ZIZGAG (et les Zigônez) depuis 2010, et jamais filmé ! Mais il se trouve que des éducateur.trice.s (qui encadrent les groupes) ont capté des moments de jeu avec leur téléphones, tablettes, ou caméras ! Nous avons récupéré certains de ces moments pour en faire un document, utile à l'analyse des pratiques ou pour des retours individualisés... Attentions, certaines images ont la bougeotte !

 

Sur scène, l'accompagn'acteur.trice est au service des propositions ou des «langages ludiques» de la personne qu'il accompagne ; il soutient ces propositions et aide à ce qu'elles s'inscrivent dans une relation, à ce qu'un langage soit partagé. La mimesis entre en compte, et chacun apprend de l'autre dans le jeu. Un cadre musical soutient l'aspect fictionnel de l'impro et en organise la temporalité.

 

 



Partenariat École Nationale d’Électronique et de ses applications - ENSEA


ZIGZAG et l'ENSEA, école d'ingénieurs en électronique, sont partenaires dans le cadre de projets de recherche et d'innovation. Les étudiants développent des outils destinés à la médiation par le jeu ou le théâtre, en lien avec le labo de ZIGZAG.

 

"Ce partenariat est une opportunité pour les étudiants, cela leur permet de relier leur compétences à des besoins du secteur du handicap, de pouvoir évaluer leurs réalisations en situation réelle, avec les institutions, et surtout de s'enrichir humainement. Les premières séances de tests ont été l'occasion de belles et productives rencontres entre les étudiants, les enseignants, le personnel médico-social et les résidents de la MAS de Cergy-le-Haut.Nous souhaitons pérenniser cette collaboration sur le long terme." Sophie Olijnik - Coordinatrice des projets.

 

Cette année trois projets sont en cours : le module interactif PolySENS à destination des personnes en situation de polyhandicap,  ainsi que deux modules de jeux d'expression, l'un au sol et l'autre avec un totem à la main, à destination des personnes en situation de handicap.

 



PolySENS, pour Poly Stimulation EmotioNnelle et Sensorielle, est une plateforme d'aide à l'expression pour personne en situation de poly-handicap.

 

Son but est de stimuler, via une interface ludique et plusieurs types de jeux adaptés, les différents sens des personnes.Pour cela sont proposés à l'utilisateur plusieurs actionneurs, tels que des boutons poussoirs, un joystick, ou d'autres encore, permettant l'interaction avec des logiciels d’expression, comme par exemple un jeu faisant intervenir des formes géométriques et des couleurs, ou encore un logiciel d'association d'images et de sons provenant d’environnements choisis.

 

PolySENS à reçu le Grand Prix du concours Sopra-Stéria récompensant les projets au profit de l'innovation et de la solidarité !

 



Totem: D’après le principe du Bao Pao adapté à des gens n’ayant pas de difficultés de mouvement. Le principe est de détecter par des capteurs les mouvements du « danseur » par l’intermédiaire d’un objet, appelé ici totem, relié à une carte microcontrôleur par bluetooth. Si le mouvement détecté est régulier, alors la lecture d’un morceau de musique est activée ; et si le mouvement est irrégulier (par exemple lorsqu’il s’agit mouvements involontaires), la musique est arrêtée ou suspendue (selon possibilités techniques). La transmission des données provenant du capteur étant effectuée par bluetooth, la portée de l’objet est d’une dizaine de mètres autour de la carte microcontrôleur qui récupère les données. Cette dernière est elle-même reliée par bluetooth à des enceintes.

 

Ainsi, la personne peut exercer une forme d’interaction avec la musique environnante dans une zone de l’espace confortable pour se mouvoir avec aisance. Le projet pourra être étendu à plusieurs totems sur une même personne et/ou à des interactions avec l’environnement lumineux grâce à des leds.